29.08.2016

Solution transitoire Erasmus+: Plus de 10 000 mobilités, un record

En 2016, le nombre de projets déposés et approuvés dans le cadre de la solution transitoire Erasmus+ a augmenté considérablement : il est supérieur à 10 000 mobilités, soit 12 % de plus qu'en 2015. Le tertiaire (hautes écoles et écoles supérieures), le travail extrascolaire avec les jeunes et la formation des adultes affichent les progressions les plus marquées.

La Fondation ch pour la collaboration confédérale met en œuvre la solution transitoire Erasmus+ sur mandat du Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI). À partir de 2017, cette mission sera confiée à la Fondation suisse pour la promotion des échanges et de la mobilité (FPEM), une structure récemment créée.

Priorité aux projets de mobilité

En 2016, CHF 25,1 millions ont été versés aux programmes d'échange (école obligatoire, secondaire II, formation professionnelle, niveau tertiaire, formation des adultes, travail extrascolaire avec les jeunes) dans le cadre de la solution transitoire Erasmus+, contre CHF 23,9 millions en 2015. Cet argent sert à financer les projets de mobilité et de coopération, les projets de mobilité étant jugés prioritaires. Les chiffres définitifs ne seront connus qu'en fin d'année, puisque les projets de coopération sont examinés et approuvés à l'échelon international.

Projets de mobilité soutenus en 2016

En 2016, la Fondation ch finance 10 781 mobilités pour un montant de CHF 24,88 millions (2015 : 9 650 mobilités pour CHF 22,61 millions), dont 8 650 au niveau tertiaire (4 789 sortantes et 3 861 entrantes ; 2015 : 7 874), 946 dans la formation professionnelle (2015 : 1 114), 893 dans le travail extrascolaire avec les jeunes (sans l'échéance d'octobre ; 2015 : 377), 136 dans l'école obligatoire et le secondaire II (2015 : 235) et 156 dans la formation des adultes (2015 : 50).

L'augmentation du nombre de mobilités au niveau tertiaire s'explique principalement par le budget plus généreux consenti cette année. Dans la formation des adultes et le travail extrascolaire avec les jeunes, elle résulte d'une campagne de promotion intensive et d'une collaboration étroite avec les acteurs concernés.

Mobilités entrantes et mobilités sortantes

La Suisse n’étant plus associée au programme Erasmus+, les autres pays d’Europe ne versent plus de subventions Erasmus+ aux mobilités réalisées en Suisse. C'est pourquoi la solution transitoire appliquée par la Suisse en 2016 soutient aussi bien les projets de mobilité des étudiants suisses dans les pays européens (mobilités sortantes) que les projets de mobilité des étudiants européens en Suisse (mobilités entrantes). Il s’agit là d’une condition sine qua non pour que les institutions à l’étranger continuent à accueillir des étudiants et des apprentis suisses souhaitant partir en formation.

Détail des mobilités entrantes/sortantes et comparatifs avec l'année précé-dente : voir tableau

Communiqué de presse

Contact, informations

Fondation ch pour la collaboration confédérale
Sandra Maissen, directrice
032 346 18 00, media@chstiftung.ch
www.ch-go.ch
www.chstiftung.ch